Visages oranges

Giacometti a dessiné d’innombrables têtes en se demandant ce qu’est une tête.
Je ne suis pas Giacometti. Je prends pourtant le droit de me demander ce qu’est un visage.
Tous les hommes savent qu’il faut très peu de choses à la figuration humaine pour apparaître, quelques traits suffisent : a servi ici un seul tube de peinture à l’huile de couleur orange, toujours le même, devenu minable à force d’usage et aussi un peu de métal frotté sur certaines toiles sur châssis introduisant quelques traits gris pâle sur le tableau (la partie métallique qui enserre les poils d’un pinceau usagé).
Donc, la question reste entière : qu’est-ce qu’un visage ?